baldwin

Maison de James Baldwin à Saint-Paul-de-Vence : le Centre LGBT Côte d’Azur monte au créneau pour éviter sa destruction

 

baldwin

L’écrivain gay américain James Baldwin a passé une grande partie de sa vie en France, en particulier dans le village de Saint Paul de Vence entre les années 70 et sa mort, en 1987. La maison où il a vécu avec son compagnon jusqu’à mort pourrait bientôt être démolie, faisant ainsi disparaître la trace physique d’une figure humaniste contemporaine. 

Figure contemporaine de ce métissage entre les cultures noires américaines et française, James Baldwin oeuvrait pour les droits des minorités noire et homosexuelle persécutées. 

Le Centre LGBT Côte d’Azur a décidé de monter au créneau et de prendre contact avec les collectivités locales et les institutions artistiques et culturelles pour envisager un projet pour ce lieu aujourd’hui menacé. Vous trouverez ci-dessous le courrier envoyé à ces destinataires en ce 31 mars. 

>Lire l’article de Yagg consacré à ce sujet

>Lire la tribune publiée sur le site du Monde

> Nous vous invitons par ailleurs à signer nombreuses et nombreux cette pétition lancée par nos amis du Collectif James Baldwin avec qui nous nous sommes mis en contact. 

 

Centre LGBT Côte d’Azur

123 rue de Roquebillière

06300 Nice

contact@centrelgbt06.fr

Nice, le 30 mars 2016

Courrier envoyé à

Monsieur le Maire de Saint-Paul-de-Vence

Monsieur le Président de la Communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis

Monsieur le Président du Département des Alpes-Maritimes

Monsieur le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Monsieur le Directeur Régional des Affaires Culturelles

Monsieur l’Architecte des Bâtiments de France

Monsieur le Député de la 6ème circonscription des Alpes-Maritimes

Madame la Présidente de l’Université Nice Sophia-Antipolis

Objet : Sauvegarde de la Maison de James Baldwin

Madame, Messieurs,

Nous souhaitons vous interpeller sur le devenir de la maison de l’écrivain James Baldwin. Située sur le territoire de la commune de Saint-Paul-de-Vence, celle-ci est menacée de disparition par un projet immobilier. La presse française (tribune du journaliste et écrivain Thomas Chatterton Williams dans Le Monde le 11 mars dernier, article sur Yagg.com le 25 mars dernier) s’en est fait notamment récemment écho.

Né dans le quartier pauvre de Harlem à New-York en 1924, James Baldwin lutta toute sa vie contre le racisme et les discriminations dont les communautés noire et homosexuelle faisaient l’objet aux Etats-Unis. Refusant la violence, aux côtés de Martin Luther King, il poursuivit son combat depuis Paris après la guerre, puis de Saint-Paul de Vence où il s’établit en 1970 avec son compagnon. Cette maison devint le rendez-vous de leurs amis, artistes engagés. Le peintre Beauford Delaney, Nina Simone, Joséphine Baker, Miles Davis mais encore Ray Charles, Marguerite Yourcenar ou Yves Montand  y multiplièrent les visites.  A Saint-Paul, Baldwin écrivait, produisant notamment en 1970 sa « Lettre ouverte à Angela Davis », véritable plaidoyer contre l’intolérance et pour l’accès à la liberté et aux droits.

 Engagé dans le combat pour le respect et contre les discriminations, à Nice et dans les Alpes-Maritimes, le Centre LGBT (lesbien gay bi et trans) Côte d’Azur s’alerte de la possible disparition de la seule empreinte physique laissée par la plus grande figure contemporaine de ce métissage entre les cultures noires américaines et française. Si Baldwin, en son temps, choisit Saint-Paul-de-Vence, choisit notre Côte d’Azur, c’est parce qu’il sut trouver ici, dans ce territoire que nous aimons, cette terre de liberté, cette terre qui sut inspirer nombre d’artistes et d’écrivains prestigieux, le cadre idéal d’expression et de production que les visiteurs aiment à ressentir en venant ici.

La République Française honora James Baldwin en l’élevant au rang de chevalier des Arts et des Lettres et chevalier de la Légion d’Honneur. Quelques années avant son décès, le recteur le nomma Docteur Honoris Causa de l’Université de Nice. Baldwin est aujourd’hui une figure forte et singulière de l’histoire de notre région.

Nous croyons profondément dans l’universalité et la pérennité des valeurs défendues par James Baldwin.

Nous croyons profondément à la capacité de Saint-Paul-de-Vence et de la Côte d’Azur à amplifier leur rôle de terre humaniste reconnue, creuset de cultures attractif, au rayonnement international.

La France et la Côte d’Azur ne devraient pas se passer de la mémoire d’un héros humaniste qu’elles ont contribué à créer. Le souhait de Baldwin était de faire de cette résidence un lieu de retraite pour artistes et écrivains. La sauvegarde de cette maison, envisagée dans le respect de son souhait, permettrait à des créateurs d’y travailler, et ainsi d’envisager le développement d’un espace de recherche littéraire et de création artistique. Il s’agirait ici de montrer que les valeurs défendues par Baldwin sont plus que jamais source d’inspiration pour  les écrivains et artistes d’aujourd’hui et de demain.

 Le Centre LGBT Côte d’Azur se tient, humblement mais résolument, et de façon positive et constructive, à vos côtés et aux côtés des collectivités et des acteurs institutionnels et associatifs du monde de l’art, du patrimoine et de la recherche, pour avancer sur la sauvegarde de la mémoire de James Baldwin.

 Veuillez agréer, Madame, Messieurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Le Président

Erwann Le Hô