203179916_3357083311061775_5443400347520119061_n

Le grand retour de la Pink Parade le 24 juillet à Nice !

Communiqué de Presse 21/06/2021 : Pink PARADE 2021
La marche des fiertés et de la visibilité des diversités organisée par l’association Aglae fait son grand retour dans les rues de Nice !
Samedi 24 juillet 2021
 
>> Rassemblement avenue Saint-Jean Baptiste (niveau du TNN) à Nice à 16 heures
Nous avons vu et vécu les crises sanitaires et sociales, et leurs cortèges de fatalités:
> L’augmentation des violences faites aux femmes,
> La dégradation des liens sociaux,
> La fragilisation des personnes recluses et isolées.
> La (re)monté en puissance d’idées et d’actions totalitaristes qui excluent et fracturent nos citées.
> Nos vies qui se sont dématérialisées, les inégalités qui se sont encore creusées.
> La fracturation qui s’opère et se développe entre les communautés.
Tout cela nous a tous fait prendre conscience, même aux plus sceptiques d’entre nous, de l’équilibre délicat qui nous lie à notre Monde. Pourtant en poursuivant le paradigme basé sur l’exploitation des ressources et l’exclusion des autres, nous fragilisons cet équilibre.
Cortège de fatalités ? Et si nous pensions à un cortège multicolore ?
Il est temps pour nous de ressortir du placard!
Aujourd’hui, et ce depuis plusieurs années, nous croyons en la nécessité d’une profonde transformation sociétale et inclusive. En convergeant nos différences vers ce que nous avons en commun.
La Pink Parade fait partie de ces communs. Elle appartient à tout.e.s et tous !
Chaque composante plurIELS, politisée ou non, engagée ou non, que ce soit pour porter un ou des messages ou simplement pour faire la fête et commémorer la première victoire convergente de nos mouvements, comme nos pairs en 1970 à NYC !
Cette année encore, tant de promesses non tenues !
Pendant la Pink parade, nous revendiquons :
> Des engagements profonds, des moyens durables, des vraies politiques publiques de lutte contre les LGBTQI-phobies et le sexisme, permettant d’arrêter la précarisation des associations remettant chaque année en jeu leur existence.
> Arrêter de nous faire des promesses non tenues et d’enfin permettre immédiatement l’ouverture de la procréation médicalement assistée, intégralement remboursée, à toutes les femmes.
> Une réforme de la filiation permettant l’égalité et la protection de tous les enfants et de toutes les familles.
L’accueil inconditionnel sur le sol de France de toutes celles et ceux qui sont pourchassé-e-s et menacé-e-s de mort en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre dans leur pays.
> Le raccourcissement des délais administratifs dans les procédures engagées par les personnes transgenres dans leurs démarches de changement de prénom ou de changement d’état civil, afin de faciliter leur transition et leur inclusion sociale. Mobilisation totale face à l’augmentation des violences transphobes !
> Le maintien des séropositifs de longues durées dans un système économique (HAH) permettant une vie décente, prenant en compte le parcours et l’histoire individuelle et psychologique de la personne et pas seulement en tenant compte des résultats biologiques, indépendamment des conditions de ressources du foyer.
> L’arrêt de politiques de précarité fragilisant et stigmatisant les plus fragiles,les personnes précaires, sans-abri, migrant-e-s, handicapé-e-s, séropositifs-tives, travailleurs-euses du sexe, consommateurs-trices de produits … et le soutien à nos communautés pour mener des actions d’inclusion sociale ciblées
> L’arrêt des mutilations et des traitements infligés imposés dès la naissance aux personnes intersexes
La pleine prise en compte des spécificités sociales et sanitaires des personnes LGBT+ et des personnes séropositives dans l’élaboration des politiques d’accompagnement du vieillissement
> La vaccination universelle contre le virus HPV (papillomavirus), permettant la ainsi de mieux protéger des cancers toutes les personnes sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle et de préserver la santé des personnes séropositives.
> Un engagement fort de la France doit naître pour que de vraies sanctions soient prises envers les pays de l’UE qui directement ou indirectement violent la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et la CEDH de 1950, notamment contre L’IVG et la restriction à son accès. L’Europe doit diminuer son soutien financier à de tels gouvernements et ré-affecter les budgets à des projets permettant une Europe sociale et solidaire .
> Le vote d’une loi en France, et portée par elle au niveau européen, interdisant les thérapies de conversion.
> Les pénalités prévues doivent permettre de les empêcher financièrement de continuer ailleurs, et le montant des pénalités et des économies faites en arrêtant de soutenir de tels organisation ou gouvernements devraient permettre :
> L’engagement fort de la France pour que toutes les avancées concernant notre santé soient un bien commun de l’humanité. Les pays riches doivent augmenter leur soutien aux pays pauvres pour atteindre l’objectif mondial de mettre fin au sida d’ici à 2030
> La mise en place de politiques inclusives ambitieuses et radicales au sein des organisations publiques ou privées ayant en charge de permettre l’insertion, la santé, et la pleine citoyenneté.