Marlène_Schiappa_à_la_tribune_de_l'ONU_(cropped)

Situation des LGBT+ à l’aube du déconfinement : le Centre LGBT Côte d’Azur, Aglaé et 59 associations de toute la France interpellent Marlène Schiappa

Marlène_Schiappa_à_la_tribune_de_l'ONU_(cropped)

Alors que le Covid 19 continue à impacter la France, 61 associations ou collectifs de défense des droits des personnes LGBTQI+ de toute la France, dont le Centre LGBT Côte d’Azur et l’association AGLAE, organisatrice de la Pink Parade à Nice, se sont concertées et ont adressé un courrier inter-associatif à Marlène Schiappa, secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Les associations interpellent la Secrétaire d’état sur les conséquences sanitaires et sociales de cette crise sur des personnes déjà fragilisées et exposées aux violences (jeunes, précaires, personnes trans, personnes en demande d’asile, seniors LGBT+ isolés…) et proposent des solutions. 

Alors que le gouvernement vient de présenter son plan de déconfinement, les 61 associations veulent mettre en lumière les graves conséquences sociales et sanitaires de la crise actuelle pour les publics qu’elles accueillent et accompagnent.

Ces 61 associations ou collectifs demandent des réponses précises sur la base :

>Du constat des associations implantées sur tout le territoire ; constat qui est alarmant à propos de la très grande vulnérabilité de plusieurs des publics LGBT+ qu’elles suivent :

•    les personnes LGBT+, dont les jeunes, vivant dans un cadre familial LGBT+phobe ;
•    les personnes trans en outing forcé du fait des procédures de changement d’état civil interrompues;
•    les personnes en très grande précarité comme les travailleuses·eurs du sexe qui se retrouvent sans revenus ;
•    les personnes demandeuses d’asile LGBTI+, notamment en terme d’hébergement, de moyens financiers, et dans des conditions sanitaires plus qu’incertaines ;
•    les séniors LGBTI+ en rupture de liens familiaux.

>De l’urgence de mettre en place des mesures de protection, accompagnées de moyens financiers suffisants pour soutenir les publics concernés et les associations de terrain. Suite à l’annonce de premières mesures de Marlène Schiappa, les associations signataires l’interrogent notamment sur le détail du dispositif, sa mise en œuvre et ses limites quant à la pérennisation.

>De la nécessité de prendre en compte dans cette phase de déconfinement l’expérience de nos associations en matière de réduction des risques, de santé  et de prévention, au regard de notre histoire communautaire dans le cadre de la lutte contre le VIH-SIDA et de notre efficacité avérée

Les associations signataires considèrent qu’il est indispensable d’ouvrir l’espace de la gestion de crise au corps social.

L’urgence sociétale est en effet d’impliquer dans la décision publique les actrices et acteurs de la société, dont nos associations, qui au quotidien sont aussi engagées dans la lutte contre cette nouvelle pandémie à Covid-19.

C’est le sens du courrier adressé à Marlène Schiappa dont les associations signataires attendent des réponses circonstanciées.

> Retrouvez ici en PDF la lettre adressée à la Secrétaire d’Etat Marlène Schiappa  et la liste de toutes les associations signataires :  Lettre inter-associative LGBTQI+ à Mme Schiappa 200428

>La photo d’illustration est issue de la fiche Wikipédia de Marlène Schiappa.